Maternelle surchargée : nous voulons plus de moyens humains !

Lavandes / Romarins
Une école surchargée !

Des classes de maternelle à 31 et 32 enfants, dans des locaux à l’occasion trop exigus.
Voilà la réalité matérielle de notre école. La FCPE se mobilise sur ce problème lourd
de conséquences au quotidien pour nos enfants et leurs enseignantes.

Une école sur son 31…

207 élèves repartis sur 7 classes et 2 sites, ce sont concrètement des classes qui tournent à plus de 30 enfants sur certains niveaux. Cette année :
► Une classe de petite section tourne à 31 élèves, une classe de grande section à 32. La moyenne est certes à 29,5 élèves par classe (ce qui est déjà très élevé), mais cette statistique cache mal les difficultés concrètes,
surtout lorsque la journée se passe dans une classe de trop petite taille, et parfois 4 adultes en simultanée en plus des enfants. Le Rectorat imagine-t-il qu’un enfant de 5 ans peut rester une journée entière vissé sur son siège ?
► S’ajoute à ces chiffres le passage (plusieurs semaines dans l’année) « d’élèves transitoires » supplémentaires.
► Notre territoire étant attractif, il est probable que des inscriptions aient lieu dans l’année.

Autre contrainte : Madame la Directrice de l’école ne bénéficie que d’une seule journée par semaine, et un mercredi par mois, pour assurer ses fonctions de Direction. Le reste du temps de travail est exclusivement réservé à l’enseignement dans sa classe. C’est le fonctionnement institutionnel dans l’Education Nationale : le/la Directeur/rice d’école n’est détaché.e à tiers- temps qu’à partir de la 8ème classe. Le Rectorat estimerait-il qu’une Directrice n’a rien à faire entre le lundi et le jeudi ? La réalité est tout autre : il ne se passe pas un seul jour sans qu’une intervention ne soit nécessaire (travail administratif, réception d’un parent d’élève, animation de L’équipe pédagogique, sollicitation des associations de parents d’élèves, contact avec la Mairie et l’ALAE,
sollicitation des prestataires intervenants au sein de l’école…). Concrètement, ce travail non pris en compte doit donc s’effectuer sur le temps libre, ce qui est acceptable ponctuellement, mais épuisant lorsque c’est récurrent.

Alors cette année, STOP ou ENCORE ?

► Pour la FCPE, il est clair qu’il faut alléger cette double charge, en commençant par une augmentation du temps de décharge de Madame la Directrice. C’est une mesure conservatoire assez simple à mettre en œuvre techniquement : en effet, sa classe est déjà prise en charge par une enseignante que les enfants connaissent déjà, qui connaît les locaux, l’équipe, les parents… Simple question de curseur.
► Concernant les classes trop chargées, la FCPE ne souhaite « vendre du rêve » : l’ouverture d’une 8ème classe n’est plus possible pour 2019/2020. Reste une solution que nous défendons d’ailleurs à l’élémentaire du Petit Bois : un dispositif « plus de maîtres que de classes » (8 maîtresses pour 7 classes), qui a déjà prouvé son efficacité. Ce dispositif permettrait dans les classes chargées d’activer au besoin un travail en groupes, de canaliser les « énergies débordantes », garantir le remplacement de toute absence (maladie, formation….). Aussi, tout enfant, quels que soient ses besoins et difficultés, bénéficierait d’un service de meilleure qualité.
Côté équipe pédagogique, cette augmentation des moyens humains ne pourrait que les encourager à continuer à s’investir finement pour nos enfants.

La FCPE se mobilise pour notre école maternelle.
Ensemble exigeons de meilleures conditions pour nos enfants !